English   |   Español
  

Le village de Miabi / Tshilenge manque d'infrastructures d'approvisionnement en eau et la gestion de l'assainissement de base au niveau des ménages et communautaire suffisant. Le taux d'accès de l'eau potable est estimé à environ 9%.

79% des ménages dans cette partie de la province ont un revenu inférieur au seuil de pauvreté. A Tshilenge, l'exploitation du diamants fait certains groupes riches, mais pas la population. La petitesse des revenus générés par les activités minières pour de nombreux ménages ruraux limite le transfert de l'investissement de l'exploitation minière pour le secteur agricole et la capacité de l'acteur minier à la demande des produits agricoles.

  L'agriculture est encore caractérisée par des technologies de qualité inférieure ou intermédiaire et, par conséquent, les ménages ruraux sont incapables de restaurer les terres pour l'agriculture . L'agriculture reste dans une zone de rendement négatif.

Le secteur de l'éducation est sous-équipé. Dans certaines écoles, les enfants apprennent sous les arbres. Certaines écoles n'ont pas les toits, les fenêtres ou les portes. Les enfants ne fréquentent pas les écoles, car ils doivent marcher de longues distances pour chercher de l'eau à boire.

 


Designed & Powered by Toronto Web Development Company, Irena Software Inc.